Aller au contenu principal

PÉRENNITÉ

Résistance mécanique : le procédé de Lavaud

installation

Le procédé de fabrication de Saint-Gobain PAM, dit de Lavaud, assure aux produits un très haut niveau de qualité. Ce procédé consiste, après centrifugation, à faire subir aux tuyaux un traitement thermique - de graphitisation et de ferritisation – pour obtenir une structure moins dure mais néanmoins résistante.

Les avantages du procédé de Lavaud : de meilleures caractéristiques mécaniques, supérieures aux exigences de la norme EN 877

(voir tableau ci-dessous) :

  • Très bonne résistance à l’écrasement.
  • Résistance aux chocs accrue.
  • Le tuyau supporte mieux les contraintes mécaniques type flexion et compression.
  • Pour les installateurs, la pose est plus confortable et la manutention sur chantier facilitée. La coupe des tuyaux est plus facile, les tranches sont nettes. La mise en œuvre est donc plus simple et plus rapide.
  Procédé Saint-Gobain PAM Autres procédés Disposition de la norme européenne NF EN 877
Résistance à la traction sur éprouvette en MPa (valeurs moyennes) 300 270 200 minimum
Résistance à l'écrasement sur anneau en MPa (valeurs moyennes, tuyau DN 100) 470 360 350 minimum
Dureté superificielle Brinell en degré HB (valeurs moyennes) 205 245 260 maximum

 

Stabilité

Résistance aux chocs lors de la pose, faible coefficient de dilatation, tenue aux aléas climatiques...
Les systèmes PAM sont appréciés pour l’évacuation des ponts. (consultez notre catalogue "Itinero")

Stabilité mécanique

 

  • La fonte PAM est insensible aux aléas climatiques (changements de température, U.V.).
  • Les caractéristiques mécaniques de la fonte PAM sont stables, elles ne se dégradent pas. Ses performances (aptitude à évacuer les fluides, sécurité incendie, confort acoustique...) restent donc identiques dans le temps.
  • Stables dans le temps et inertes, les systèmes PAM ne produisent aucune émanation toxique (composés organiques volatiles - COV - ...) pendant toute leur durée de vie.

Stabilité aux variations thermiques

 

  • Le coefficient de dilatation de la fonte PAM est faible (0,01 mm/m/°C ou K) et très voisin de celui des systèmes constructifs qui la supportent, l’acier ou le béton.

Ce coefficient est 7 à 20 fois plus faible que celui des matériaux de synthèse. Les dilatations différentielles entre les structures et les réseaux d’évacuation en fonte sont donc quasiment nulles, ce qui simplifie la conception et la réalisation : aucun dispositif compensatoire n’est nécessaire, l’impact de la température ambiante du chantier est négligeable... Les tuyaux PAM suivent les déformations et la dilatation normale du bâtiment sans dommages pendant toute la durée de vie de l’ouvrage.

Dilatation (mm)                        Conduite d’une longueur de 25 m, t = 20°C

SMU S --> 5,2mm
Matériaux de synthèse
PVC --------------------------> 7 fois plus (35 mm)
PEHD ---------------------------------------------------------------->  20 fois plus (100 mm)

 

Etanchéité

Grâce au principe de montage des systèmes PAM (emboîtement, joint), l’étanchéité est obtenue simplement. Au contraire des autres matériaux, l’étanchéité n’est pas tributaire de la maîtrise d’un procédé (collage, soudage), lui-même sensible aux conditions de chantier (température, humidité…).

Les systèmes PAM restent étanches dans le temps grâce à :

  • Leur solidité.
  • La non déformabilité des éléments en fonte.
  • La stabilité des assemblages.
  • Leur performance de résistance à la pression.

Tenue à la pression

Les systèmes en fonte PAM présentent une excellente tenue à la pression et à la dépression. Ainsi, ils supportent les éventuelles opérations d’hydro-curage.

 

pérennité 1.png

Test d’hydro-curage à haute pression : pression de curage de 150 bar à la pompe, soit 100 bar à la sortie de la buse (norme suisse SN 592 012)
 

Tenue chimique et résistance à la corrosion

pérennité_0.png

Effluents domestiques


Les produits évacués sont de plus en plus agressifs, tant du point de vue de leur composition que des températures d’utilisation. Saint-Gobain PAM a fait évoluer ses revêtements en conséquence.

Ainsi, les gammes SMU S et SME, destinées aux effluents domestiques, bénéficient d’un revêtement intérieur époxy bi-composant qui constitue une barrière à la corrosion. Les tests menés par Saint-Gobain PAM prouvent l’excellente tenue chimique de ses gammes face aux produits domestiques actuels, dans des conditions de tests exigeantes.

Effluents agressifs et/ou chauds


Pour les effluents agressifs et/ou chauds (jusqu’à 95°), Saint-Gobain PAM propose la gamme spécifique SMU Plus. L’intérieur des tuyaux est renforcé par un revêtement époxy bi-composant appliqué en 2 couches. Des tests pratiqués avec des produits particulièrement agressifs démontrent l’excellente tenue chimique du revêtement.

Agressions extérieures


• Lorsqu’ils sont posés en enterré, les tuyaux SMU Plus sont soumis aux agressions du sol. Leur revêtement extérieur zingué, appliqué par métallisation, les protège de la corrosion. En effet, à long terme, le zinc se convertit en une couche stable de sels complexes de zinc, formant une couche de protection passive sur la surface du produit ; les blessures “s’auto-cicatrisent”.

• En utilisation extérieure, le revêtement zingué des tuyaux SMU Plus et SME les protège des agressions climatiques. Dans le cadre de tests de vieillissement accéléré, la tenue aux agressions climatiques de ce revêtement s’avère 3 fois plus performante que la tenue d’un revêtement sans zingage.

 

LES RACCORDS

Corps creux, les raccords peuvent représenter un point faible du réseau vis-à-vis de la corrosion. Le procédé de revêtement des raccords (cataphorèse renforcée : raccords SMU S, SME ; poudrage en lit fluidisé : raccords SMU Plus) garantit un dépôt uniforme et la parfaite adhérence du revêtement, empêchant toute corrosion.