Dernière mise à jour le lun 11/02/2013 - 15:23

Les prescriptions à suivre sont complémentaires et ne se substituent pas aux textes en vigueur en France (normes, DTU, …).

Dans un réseau d’évacuation, les exigences de tenue à la pression sont en partie tributaires :

  • de la hauteur de la colonne d’eau entre le point du réseau considéré et le premier exutoire situé en amont ; d’une manière générale on distinguera les réseaux d’eaux usées et d’eaux vannes de ceux concernant les eaux pluviales,
  • d'un risque accidentel de mise en charge. Les cas les plus fréquents sont dus à l’obstruction ponctuelle d’une canalisation ou la saturation du réseau public.

 

Réseaux d’évacuation des eaux usées et des eaux vannes (EU-EV)

Risque de mise en charge avec une colonne d’eau réduite

Les réseaux d’EU-EV desservent, généralement à chaque étage, des équipements sanitaires. Ceux-ci, en cas de mise en charge accidentelle constituent des exutoires. La pression(*) ne peut donc excéder celle correspondant à une hauteur de tige d’étage, soit une valeur proche de 0,3 bar. Les joints SMU PAM, HP et JC (gamme SME) satisfont ces conditions d’utilisation.

Risque de mise en charge avec une colonne d’eau importante

Dans les cas, très rares, où les descentes d’EU-EV traverseraient plusieurs niveaux du bâtiment sans exutoire et où il existerait un risque de mise en charge accidentelle, l’installation devra alors être conforme aux préconisations faites pour les réseaux d’eaux pluviales (EP).

Réseaux d’évacuation des eaux pluviales (EP)

Risque de mise en charge avec une colonne d’eau réduite

Voir le paragraphe précédent pour les réseaux EU-EV.

Risque de mise en charge avec une colonne d’eau importante

La mise en charge accidentelle d’un réseau peut générer des efforts mécaniques sur certains éléments (coudes, bouchons…) qui, compte tenu de leurs valeurs, sont à prendre en compte impérativement. Le tableau ci-dessous illustre ce point.
Dans de telles conditions, l’installation doit pouvoir continuer d’assurer ses fonctions :

  • d’étanchéité
  • de stabilité mécanique, en empêchant tout déboîtement au niveau des joints. Ce phénomène résulte des efforts au niveau des dévoiements, des embranchements ou des bouchons.
    DN 50 DN 75 DN 100 DN 125 DN 150 DN 200 DN 250 DN 300 DN 400 DN 500 DN 600
Bouchons expansibles
ou
Pied de chute
2,1 4,6 8,5 13 18,5 32 55 79 136 210 301
Deux coudes à 45° 3 6,5 12 19,4 26 46 78 111 192 297 426

Effet de fond(*) sous 1m de colonne d'eau (kg.F)

Exigences et contraintes de pression admissible pour les joints

Il est important de sécuriser les jonctions des systèmes d’évacuations susceptibles d’être exposées à une pression intérieure supérieure à 0.5 bar, comme par exemple:
1. Canalisations installées sous le niveau de la nappe phréatique
2. Descentes pluviales ou réseaux d’évacuations sanitaires traversant plusieurs étages sans exhaure
3. Canalisations fonctionnant en refoulement.

Choix des jonctions en fonction des risques de mise en charge

Parcours rectilignes des canalisations

Les parcours rectilignes entre deux points fixes ne subissent pas d’efforts particuliers et par conséquent le griffage des joints n’est pas nécessaire.
En cas de surcharge accidentelle, les joints seront uniquement sollicités sous pression hydrostatique(*).
Les joints résistent généralement aux pressions suivantes :

  • SMU PAM : 10 bar jusqu'au DN 125, 5 bar en DN 150 et 200
  • Rapid S (DN 250 et 300) : 3 bar

Changements de direction et points singuliers d’un réseau

Des effets de fond peuvent s’exercer dans les changements de direction, de pente ou sur les points singuliers d’une canalisation, comme les embranchements ou les bouchons par exemple. Dans ces zones, les efforts doivent être repris afin de prévenir tout risque de déboîtement ou de glissement des éléments de canalisation :

  • En isolant la zone qui subit l’effet de fond entre deux points fixes - des raccords d’ancrage par exemple - et
  • avec des assemblages adaptés (sélection des joints + colliers à griffes ou joints haute-pression auto-griffés) entre ces points fixes.

D’autres solutions peuvent être utilisées pour reprendre les effets de fond, comme les massifs de butée en béton, ou massifs d’ancrage.

Remarque : lorsqu’un joint est assemblé avec un collier à griffes pour reprendre un effet de fond, la performance maximum de l’assemblage est limitée à la performance la plus basse de l’un ou l’autre produit.

(**) Les bouchons expansibles résistent à 0.2 bar. Il peut être nécessaire de les verrouiller avec les colliers à griffes spécifiques pour obtenir les performances suivantes :
DN 50 à 125 : 10 bar
DN 150 et 200 : 5 bar

        Reprise des effets de fond pour une pression de (en bar)

Joint

Collier à griffes
                    
DN

 

1b

 

2b


3b

 

4b


5b

 

6b

 

7b

 

8b

 

9b


10b
SMU PAM Collier à griffes PAM 50 à 125 X X X X X X X X X X
150 et 200 X X X X X          
RAPID S Collier à griffes PAM 250 et 300 X X X              
HP-S AUTOBUTE   100 à 300 X X X X X X X X X X
400 X X X X X X        
500 X X X              
600 X X                
HP-INOX AUTOBUTE   100 à 400 X X X X X X X X X X
500 X X X X X X        
600 X X X X            
                         
Bouchon expansible Collier à griffes PAM pour bouchon expansible 50 à 125 X X X X X X X X X X
150 et 200 X X X X X